L'oiseau du mois

L'Hirondelle rustique (Hirundo rustica)

Commune dans les jardins non citadins, l’Hirondelle rustique annonce à peu de chose près le printemps. Migratrice, elle repart ensuite au milieu de l’automne, même si chaque hiver quelques individus sont observés sur le littoral breton. En Côtes-d’Armor, les premières Hirondelles rustiques arrivent en moyenne le 17 mars.
L’aérodynamisme de l’hirondelle lui permet d’attraper en vol de nombreux insectes. Son régime alimentaire l’affecte due à l’utilisation intensives des pesticides. L’abandon progressif des élevages et des étables, ainsi que les aménagements des cheminées traditionnelles l’impactent également. De plus, bien qu’une adaptation semble apparaître, les changements climatiques pourraient lui poser problème, car elle doit synchroniser sa migration et sa reproduction avec les disponibilités en ressources alimentaires déterminées en parties par les températures. De ce fait, depuis plusieurs décennies, l’Hirondelle rustique connaît une diminution lente et progressive de ses effectifs nicheurs en France.