L'oiseau du mois

Tarin des aulnes (Spinus spinus)

 

 

Le Tarin des aulnes est reconnaissable par sa couleur vert-jaune et ses nombreuses rayures noires sur les flancs. Contrairement au mâle, la femelle n’a pas de noir à la calotte et au menton. C’est une espèce qui n’est pas considérée comme menacée, en effet la population européenne est estimée entre 20 et 35 millions d’individus. Cette espèce grégaire et migratrice partielle se nourrit principalement de graines, on la trouve souvent sur des résineux, des aulnes et des bouleaux.

 

 

En Côtes-d’Armor, elle peut être considéré comme une espèce irruptive régulière, mais les connaissances sur les effectifs hivernaux de cette espèce ont notamment été mises en évidence grâce à l’opération Oiseaux des jardins. L’espèce reste donc peu commune en hiver, mais est observable dans les jardins au niveau des mangeoires lors de période de grand froid.

 

 

 

 

[LE SAVIEZ-VOUS ?] Les tarins développent un appel spécifique propre identique entre partenaires et différent pour chaque couple. Comment font-ils ? Ils s’imitent réciproquement ! Cela solidifierait le lien entre partenaires et rendrait plus facile leur reconnaissance mutuelle. (Source : GARIBOLDI A. et AMBROGIO A., 2018. Le comportement des oiseaux d’Europe. Les Editions de La Salamandre, Neuchâtel, 576p.).

 

 

Cri du Tarin des aulnes © Xeno-canto -> Cliquez ici

 

Pour plus d’informations sur cette espèce (et bien d’autres) -> Cliquez ici

 

 

 

Photo © Yann Février